Retour à la page Litrature

Cette page a été visitée fois

Cette page a été modifiée: 12-02-2003

Previous Page Next Page

Le pont Mirabeau

Guillaume Apollinaire

› š


 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne

La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face

Tandis que sous

Le pont de nos bras passe

Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure

 

Alcools, 1913.

(Poéme écrit en 1912).

 


Previous Page Next Page

counters provided by Digits.com

Home - About Me - My Interests - Photo Gallery - Favorite Links

e-mail me: jmfadlullah@hotmail.com